J’ai bien aimé cette parole : « Quand vous êtes en face d’un homme concret, parlez avec lui de la déraison qui vous habite et que vous refoulez pour ressembler à tout le monde ».

Que de fois j’ai envie d’être… déraisonnable. Je ne suis heureux au fond de moi qu’à cette condition. Parfois ça réussit quand j’en ai le courage : alors une vraie communion s’établit. Parfois je creuse la tombe de ma réputation !… En tout cas mes meilleures amitiés je les ai trouvées au-delà des frontières où les hommes m’avaient ligoté. J’aurai cherché la vie toute mon existence et de temps en temps je l’ai trouvée…